Géométrie

La source Acoustique Linéaire :
Qu'est-ce qu'une source acoustique linéaire et comment peut-elle améliorer votre plaisir musical ? Comme vous allez le découvrir, nous sommes prêts à défendre sans limites la source acoustique linéaire comme la configuration acoustique optimale pour reproduire fidèlement la performance musicale dans votre pièce d'écoute.

Conceptuellement, la source linéaire serait comme attacher une corde de guitare magique (une corde capable de générer toutes les fréquences du spectre audio sans défaut) d'un coté de l'infini et de relier l'autre extrémité à l'opposé, de l'autre coté de l'infini. Par chance cette corde passerait verticalement au travers de votre toit puis au travers du sol de votre pièce d'écoute à l'endroit précis où vous souhaitez placer votre haut-parleur. Ceci s'apparenterait à une source linéaire verticale. Notez que vous pourriez aller au sous-sol puis dans les combles pour couper les portions de corde qui ne traversent pas la pièce sans affecter le son diffusé dans celle-ci.

Que produit cette « ligne » ? Tous les sons rayonnent perpendiculairement à cette ligne et il n'y a donc pas de dispersion verticale. Vous mettre à genoux devant cette ligne n'aura aucun effet sur le son perçu. Puisque le son est dispersé uniquement sur le plan horizontal, la source acoustique linéaire possède un autre caractéristique avantageuse : Lorsque l'on se déplace vers une source linéaire, psycho acoustiquement le son ne semble pas devenir plus fort. Maintenant, sans entrer dans des considérations trop techniques, considérons ce que tout cela signifie concernant le son perçu dans votre pièce d'écoute.

Si la permission vous était accordée de vous promener autour d'un orchestre pendant une représentation, vous remarqueriez, si vous vous placez d'un coté de la salle, que vous êtes encore capable d'entendre la totalité de l'orchestre mais l'image de celui-ci aurait une perspective différente de celle que vous en aviez assis en plein centre face à lui. En conservant cette image décalée, les instruments les plus proches apparaîtront plus puissants que ceux placés plus loin mais ne les masqueront pas, vous les entendrez toujours.

Maintenant considérons cette source linéaire dans votre pièce d'écoute. Rappelons-nous que lorsque nous avançons vers une source linéaire, le son ne paraît pas plus fort. Si vous restez près d'un des haut-parleurs, il ne couvre pas le son de l'autre. En fait vous obtenez la même perspective que lorsque vous étiez dans la salle de concert et que chaque instrument était à sa place où que vous vous trouviez. Ceci s'appelle l'étagement et la source linéaire reproduit l'étagement réaliste dont vous profitez dans une salle de spectacle ou de concert. La position d'écoute idéale habituellement appelée « sweet spot » est donc virtuellement la pièce d'écoute entière. Il n'est plus nécessaire de rechercher le point d'écoute idéal, levez-vous, bougez et profitez toujours pleinement de la scène sonore sans dégradation.

A l'opposé de ce mode de diffusion se trouve la source ponctuelle employée par la plupart des autres systèmes de haut-parleurs. Les caractéristiques de la source acoustique ponctuelle sont parfaitement opposées. Lorsque vous vous approchez d'une source ponctuelle, le niveau sonore devient nettement plus important et, dans un système stéréo, vous n'entendrez plus l'autre haut-parleur du fait du masquage acoustique. De plus, l'énergie est aussi diffusée verticalement ce qui pose un autre problème majeur : les réflexions et réverbérations de l'onde sonore sur le sol et le plafond. Avec un système d'enceintes à source ponctuelle, la seule position possible pour obtenir une image correcte et un bon équilibre spectral est la ligne située au centre des enceintes avec les oreilles placées à la bonne hauteur. Les avantages de ce type d'enceintes résident dans leur compacité et leur coût de fabrication.

Pourquoi des cellules de diffusion plutôt qu'une membrane incurvée ?

Certains panneaux introduits plus tard sur le marché disposent d'une membrane incurvée dans le but d'offrir une nécessaire dispersion horizontale de l'énergie sonore. Intuitivement, cette approche peut paraître idéale mais se révèle décevante à plus d'un titre.

En plan de coupe, une membrane incurvée prend la forme d'un arc de cercle. Pour un déplacement donné, la force exercée sur une membrane courbe accroît sa tension proportionnellement à l'angle de courbure. Un problème majeur survient lors de grandes excursions (déplacements) car la force de tension de la membrane s'oppose à la force motrice électrostatique (le Mylar possède une force de tension supérieure à l'acier pour une masse comparable !). En résumé, sur les forte, la membrane ne peut pas atteindre son déplacement complet en certains points et cela se traduit par une nette distorsion sur les pointes de modulation. Lors du déplacement inverse (vers l'arrière) de la membrane se produit l'effet inverse et l'on constate une détente de la membrane.

Ceux choisissant cette approche doivent nécessairement se restreindre à un angle de dispersion de 30 degrés au mieux, doivent faire le choix d'une membrane d'une épaisseur bien supérieure et ne peuvent envisager de confier la reproduction des basses fréquences au panneau électrostatique. Il en résulte une solution hybride dans laquelle les basses fréquences sont confiées à un haut-parleur électrodynamique n'atteignant pas le haut niveau de définition et de cohérence que l'électrostatique peut conférer aux graves.

Face à ces caractéristiques inacceptables proposées par une membrane incurvée nous avons développé un panneau à « facettes ou cellules » assurant la dispersion horizontale. Ainsi la membrane reste plane, fine et suffisamment rigide pour garantir un fonctionnement «  Full Range » de 25Hz aux ultrasons sans les inconvénients supplémentaires du filtrage. En termes plus descriptifs ce panneau se constitue de secteurs plats rectangulaires incurvés sur l'avant de manière à reproduire une courbe sur toute la largeur du transducteur. Il est fabriqué en matériaux composites et il est disposé sur la face avant, l'arrière du transducteur reste donc plat. La matière, l'expressivité et l'impacte du grave sont reproduits d'une manière incomparable avec une onctuosité à la fois nerveuse, rapide et confortable. Nombre de connaisseurs vous dirons à quel point aucune crispation ne vient gâter le ressenti charnel du registre grave.
 
 
© AudioFocus 2007